David Witczak entame sa formation au conservatoire de Lille. Il fait ses premiers pas sur scène sous la direction de Jean-Claude Malgoire, avant d’intégrer le Centre de Musique Baroque de Versailles puis le conservatoire d’Amsterdam. Il profite alors des conseils de Valérie Guillorit, Maarten Koningsberger, Hélène Dufour ou David Wilson-Johnson, avant de se perfectionner auprès d’Anna Maria Bondi.

Son travail au long cours auprès d’Hervé Niquet, d’abord dans le chœur du Concert Spirituel, puis en tant que soliste, participe à son évolution vocale et stylistique. Depuis quelques années, sa recherche technique s'enrichit des apports de Sébastien Obrecht et Raphaël Sikorski.

 

David Witczak interprète le génie Oroès, dans Achante et Céphise (Rameau) avec Les Ambassadeurs d’Alexis Kossenko, Saül dans David et Jonathas (Charpentier) sous la direction d’Olivier Schneebeli, Astole dans Les Sybarites (Rameau), avec Les Surprises, de Louis-Noël Bestion de Camboulas. Il est Aeneas dans Dido & Aeneas (Purcell) avec l’Ensemble Consonnance de François Bazola. Il incarne der Priest, dans Die erste Walpurgisnacht (Mendelssohn) avec l'Orchestre de Picardie d'Arie Van Beek. Avec Le Palazetto Bru Zane, il interprète Un Incroyable, Un Officier et Cadet dans La Fille de Madame Angot (Lecocq).

Son goût pour le jeu scénique l’amène à travailler auprès de metteurs en scène comme Jean-Denis Monory (Coviello dans L’Egisto de Mazzocchi et Marazzoli), Edouard Signolet (Ben dans The Telephone de Menotti), ou plus récemment Vincent Tavernier (Giacinto dans Il mondo alla roversa de Galuppi, Philinte dans Les Amants magnifiques de Lully et Molière).

DW b&w.jpg
©  Clémence Maucourant  

Parmi les enregistrements récents de David Witczak, la musique de Jean-Philippe Rameau occupe une place de choix. Ainsi, Les Fêtes d’Hébé chez Glossa, avec Orfeo Orchestra (György Vashegyi), et Achante et Céphise chez Erato, avec Les Ambassadeurs (Alexis Kossenko). Citons aussi Le retour d’Astrée et Les Sybarites, avec Les Surprises (Louis-Noël Bestion de Camboulas), ou encore les grands motets, avec l’Ensemble Marguerite Louise (Gaétan Jarry). En compagnie de ce dernier, David Witczak a également gravé cette année des grands motets de Mondonville. Avec l'Ensemble Léviathan de Lucile Tessier, il vient d'enregistrer "Music for lady Louise", dans lequel il interprète notamment des airs de folie de la France et de l'Angleterre baroques. De Charles-Hubert Gervais, il grave des grands motets avec Orfeo Orchestra. David et Jonathas de Charpentier est également à paraître, avec les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles, sous la direction d'Olivier Schneebeli.

 

On pourra le voir et l’entendre prochainement au Théâtre des Champs-Elysées dans Ariane et Bacchus de Marin Marais avec Le Concert Spirituel (Adraste), ou dans Zoroastre de Rameau avec Les Ambassadeurs (Arimane, Zopire, Un Génie, La Vengeance). Il interprétera Jésus dans la Passion selon Saint-Jean de Jean-Sébastien Bach avec Les Surprises, et se produira notamment au Müpa de Budapest, à Helsinki, à l'Opéra Royal de Versailles, ou encore au Théâtre de l'Athénée à Paris.